Du 5 au 22 février 2004 toute la famille partait au Chili.

Les articles...
- Santiago du Chili :

Le vendredi 6 février 2004 nous atterrissions à Santiago du Chili.
Accueillis par l’amie Francine et sa famille, nous avons passé quelques jours dans la capitale du Chili. Ville calme, cernée de hautes montagnes de la cordillère des Andes.


- Algarrobo, Valparaiso :

Algarrobo est une plaisante petite ville balnéaire, populaire et vivante.
Lors de ce petit séjour sur les plages de l’océan atlantique pacifique nous avons pu visiter une des trois demeures de Pablo Neruda. Celle-ci se trouve à Isla Negra qui contrairement à ce que laisse à croire le nom n’est pas une île. C’est une villa en bord de mer, sur des rochers noirs surplombant l’océan.
Et nous avons visité la belle ville de Valparaiso et sa voisine Viña del Mar, moins poétique et plus (...)


- Atacama - Geysers del Tatio :

Après une courte nuit, nous embarquons vers les geysers del Tatio. Départ à 5h pour un voyage cahotique de 2 heures dans la nuit. On ne devine, au loin que quelques rares lumières rouge de véhicules qui nous précèdent. Il serait impossible de se repérer dans ces montagne, sur ces pistes à peine visible. Heureusement, Juan, notre chauffeur, connait sa montagne.
Nous arrivons quelques minutes avant le lever de soleil. L’altitude de 4200 mètres rend la respiration difficile, le mal de l’altitude avec (...)


- Atacama - Lagunes de Miscanti et Miñiques :

Après avoir longé le salar d’Atacama et ses reflets blanc en ayant de l’autre coté la cordillière des Andes dont les cimes étaient couverte de neige, nous sommes arrivés aux lagunes de Miscanti et Miñiques.
Encore un moment féérique. La difficulté de marcher lentement en raison du manque d’oxygène. Le bleu parfais des deux lacs. Les monts aux alentours qui entouraient les eaux de leurs (...)


- San Pedro de Atacama :

Voilà un village qui accueille un grand nombre de touristes mais qui sait rester vivable et à taille humaine. On y croise de nombreux routards européens mais aussi des atacaméniens qui se sentent sans doute un peu envahis. Pour cela, les autres oasis restent moins visités par les touristes.
Les premières heures sont difficiles à supporter. Il faut très chaud et sec, mais surtout, l’arrivée sans précaution à 2600 mètres d’altitude ne se vit pas sans maux de (...)


- Atacama - Aldea de Tulor :

Ces vestiges d’un ancien village se trouvent à 6 km au sud de San Pedro de Atacama. On y trouve les marques de l’ancien village et une reconstitution d’une habitation.
La question qui se pose est : "Aucun filet d’eau ne se trouve à proximité de ce village. Où était l’eau ?"


- Atacama - Caspana :

L’oasis de Caspana n’est pas dans les tours habituels. Pour cette raison, ce village est peu habitué à recevoir la visite de touristes. Il est pourtant surprenant de découvrir cet ilot de verdure au milieu de l’immensité désertique de l’Atacama.
Ce fut un moment suspendu dans le temps et l’espace. L’eau coulait lentement au fond de la vallée. Quelques animaux paissait tranquillement. Les rares villageoises que nous avons croisés portaient le petit chapeau rond typiquement péruvien et la large jupe aux (...)


- Atacama - Chiu Chiu :

Cette petite ville est surtout connue pour sa belle église toute de blanche colorée.
Cela a été l’occasion pour nous de gouter à la feuille de coca. Pour faire passer le mal de "la Puna"...


- Atacama - Lhaxa, Salar de Atacama :

Le salar, lac salé, d’Atacama est gigantesque (100*80 km). C’est une grande étendue blanche lorsqu’on l’observe de la cordillère de la cote. Mais vu de près c’est un désert chaotique gris et blanc constitué de très gros cristaux de sels.
Un océan de sel ou de rares étendues d’eau héberge des nuées de flamand roses.


- Atacama - Pukará de Lasana :

Lasana est un petit village situé à 40 km au nord est de la ville de Calama, dans la région d’Antofagasta au nord du Chili. La rivière Loa le traverse.
La Pukará de Lasana, une forteresse pré-colombienne a été construit au 2ème siècle. Elle est situé à 8 km au nord de Chiu Chiu et a été déclaré monument national en 1982.


- Atacama - Toconao et Socaire :

Toconao est un village sur la route du salar. Nous y visiterons un artisan qui produit de la laine de lama, d’alpaga et de vigogne.
Socaire est un village situé à 100 km au sud de San Pedro de Atacama. Au milieu de nulle part en cheminant vers les lagunes de Miscanti et Miñiques, nous déjeunons dans ce petite village.
Les cultures en terrasse subsistent depuis des centaines d’années.


- Atacama - Vallée de la Lune :

Un paysage lunaire que l’on visite en fin de journée pour le coucher de soleil. La foule se presse sur l’énorme dune de sable noir.
Pour notre part, nous irons sur un versant moins visité. On voit au loin le Licancabur qui pointe à près de 6000 mètres, orné de sa corole blanche.


- Atacama - Vallée de la mort :

On dit que les bergers qui traversaient cette vallée perdaient si souvent des bêtes qu’ils avaient surnommé cette vallée de la mort.
Une explication comme une autre, mais surtout des dunes noires où des surfeurs s’essayent au sandsurf.
Et toujours la merveille des paysages infinis de l’Atacama.


- Atacama - Pukará de Quitor :

Pukará de Quitor (également orthographié Pucará de Quitor) est un site pré-archéologique du nord chilien.
La forteresse de pierre est sise à 3 km au nord de la ville de San Pedro de Atacama est a été promu monument national en 1982.


- Chili 2004 :

En février 2004 nous avons visité une partie du Chili



jeudi 30 octobre 2008