"Elle ne se résignait jamais à rien acheter dont on ne pût tirer un profit intellectuel et surtout celui que nous procurent les belles choses en nous apprenant à chercher notre plaisir ailleurs que dans les satisfactions du bien-être et de la vanité."

Quel plaisir que de déguster ces mots de Proust - Du côté de chez Swann - lorsque le monde qui nous enveloppe et nous étouffe ne semble ne donner d’importance qu’au clinquant et au bas.

par Didier Rizzo
jeudi 14 février 2008
Poster un nouveau commentaire

Que de beaux mots
16 mars 2008

On est là bien loin du bling bling de notre président...