Dès notre arrivée à Beijing, nous prenons le bus pour nous rendre à Juyongguan à 50 Km de Beijing. Il s’agit d’une petite vallée dont la passe a été fortifiée et les collines de chaque côté sont dotées d’une muraille crénelée de fortification.

Comme nous sommes le 1er mai, donc dans une des trois semaines de congés pays chinois, la foule est énorme. Alors qu’il n’est que 8h30 des centaines de Chinois escaladent déjà les escaliers qui mènent aux différentes tours de garde. Après nous être équipés de chapeaux chinois ou d’ombrelles, nous nous lançons à l’assaut également.

Il fait chaud, mais quelle émotion de se trouver dans ce lieu mythique. Quel travail titanesque. On imagine ces ouvriers, qui voilà des siècles ont escaladé ces pentes pour apporter les briques et pierres qui ont permis de construire ce monument…

Cloisonnés

La visite de la fabrique de cloisonné et son magasin nous apprend comment sont réalisés ces fins objets multicolores. Des vases, assiettes ou tableaux de cuivre sur lesquels on soude de minuscules séparations entre les futures couleurs. Ensuite, on coule à l’aide d’une pipette les couleurs dans chaque compartiment avant de cuire 5 fois les objets puis de les polir.

Vallée des Ming

Nous partons ensuite pour la vallée des Ming. Une vallée ne possédant qu’une seule entrée, garantissant un peu le respect du sommeil éternel de ses habitants. En dehors du premier empereur Ming dont le tombeau se trouve à Nanjing, tous les autres empereurs Ming ont leur tombe ici.

La visite sera un peu désolante en raison de la méconnaissance du français et de son sujet de notre guide local. La révolte gronde dans le groupe contre ce guide inutile.

Nous allons ensuite nous promener sur l’allée sacrée, plus monumentale que celle de Nanjing, mais nous éprouvons toujours ce sentiment de sérénité indéfinissable.

La nuit tombée, nous ferons la surprise d’un beau gâteau et de bouteilles de champagne à Romain afin de fêter dignement son anniversaire. Un beau moment inoubliable pour notre petite famille.

par Didier Rizzo
mardi 6 juin 2006
Poster un nouveau commentaire